N° 48 : Editorial

La générosité pour financer la mission

Une communication du Préfet de la Congrégation pontificale pour l’évangélisation adressée aux Conférences épiscopales le 3 décembre 2020 a déclenché l’émoi et la réflexion. Le Cardinal Luis Antonio Tagle explique que la crise sanitaire du coronavirus a causé une chute de collectes pour les Œuvres Pontificales Missionnaires (O.P.M.). Et il demande aux évêques qui le peuvent d’envisager de réduire voire de supprimer les subsides ordinaires qui leur sont dédiés chaque année par les O.P.M. et d’en faire profiter ainsi à ceux parmi eux qui seraient les plus nécessiteux. 1100 diocèses d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine seraient ainsi concernés par la générosité des donateurs, qui recueillent environ 25 millions d’euros par an pour servir de « subsides ordinaires » de la vie de diocèses dans le monde.

N° 48 : Décembre 2020

N° 47 : Editorial

Mission pour la vie ou la mort

On ne peut pas avoir vécu pendant le premier semestre de l’année 2020 sans se poser de questions dites métaphysiques, qui touchent au sens de la vie et de la mort. La pandémie du coronavirus l’aura imposé ainsi à nos contemporains, et la mémoire se charge de nous relier à d’autres générations passées. A l’échelle mondiale, l’humain sait en même temps et partout ce qu’est la maladie. Certains en sont frappés et en portent le témoignage dans leur chair et dans leur âme. D’autres, sans en souffrir directement, apprennent la maladie comme le propre de l’humanité de partout. Le pape François aura retenu et souligné à maintes reprises l’égalité dont l’humanité doit avoir pris conscience à la faveur de cette pandémie. Le pape espère qu’il en sera désormais ainsi dans l’humanité : moins d’indifférence, plus de solidarité.

N° 47 : Juin 2020

N° 46 Editorial

Dépolitiser la mission

Dissocier la mission de la politique, ce fut une des prescriptions majeures de la lettre apostolique Maximum Illud du pape Benoît XV « sur l’activité accomplie par les missionnaires dans le monde » publiée le 30 novembre 1919, au sortir de la Première Guerre mondiale. Que les missionnaires se souviennent que la tâche à eux confiée « est absolument divine et va au-delà des petits intérêts humains ». Que les missionnaires ne pensent pas plus à leur patrie terrestre qu’à la patrie céleste : « Considérant donc qu’il vous fût dit à chacun par le Seigneur : ‘Oublie ton peuple et la maison de ton père’, souvenez-vous que vous ne devez pas propager le règne des hommes mais celui du Christ et ne pas ajouter des citoyens à la patrie terrestre, mais à la patrie céleste. »

Lire ici l’éditorial

N° 46 – Décembre 2019

Comment mesurer la mission dans l’espace ? On lira ici un article sur la diffusion géographique des faits religieux. Le témoignage sur des œuvres philanthropiques menées en Afrique est autant une approche sur l’espace que sur le temps et sur la voie que peut emprunter la mission dans l’activité humanitaire. Faire du bien, c’est le but même de la mission, selon la lecture d’un ancien missionnaire oblat de Marie Immaculée. Bien plus que des prolégomènes, ces actions, épanouies par ailleurs dans la célébration liturgique, peuvent se lire plutôt comme des résultats d’une évangélisation en profondeur. Le travail intellectuel se prévaut ainsi lorsqu’il porte sur la revalorisation des valeurs de l’ethnicité, de l’identité.

N° 45 – Editorial

Hommage à la recherche

L’hommage rendu de bon droit pour son jubilé d’argent à la professeure Josée Ngalula au mois de mars 2019 a saisi l’opportunité de l’attention portée dans le monde aux droits de la femme. Il nous faut, en particulier, dire aussi et rappeler toute la reconnaissance méritée par une religieuse et une chercheuse dévouée à la théologie. Les articles de divers auteurs réunis dans le présent numéro sont comme un bouquet offert à la jubilaire pour qu’elle y retrouve des pièces qui la rejoignent. La Revue Africaine des Sciences de la Mission la compte bien parmi ses meilleures fécondités.

Lire l’éditorial ici.

N° 45 – Juin 2019

L’hommage rendu de bon droit pour son jubilé d’argent à la professeure Josée Ngalula au mois de mars 2019 a saisi l’opportunité de l’attention portée dans le monde aux droits de la femme. Il nous faut, en particulier, dire aussi et rappeler toute la reconnaissance méritée par une religieuse et une chercheuse dévouée à la théologie. Les articles de divers auteurs réunis dans le présent numéro sont comme un bouquet offert à la jubilaire pour qu’elle y retrouve des pièces qui la rejoignent. La Revue Africaine des Sciences de la Mission la compte bien parmi ses meilleures fécondités.

N° 44 – Décembre 2018

N° 43 – Juin 2018